Créer un compte
Nous contacter

 

Les petites et moyennes séries

Qu'est-ce que la production en petites et moyennes séries ?

Depuis sa création, le domaine de l’impression 3D est en pleine expansion. Les clients recherchent de plus en plus des produits personnalisés, réalisés sur mesure. La fabrication additive permet de s’adapter aux demandes par le choix des matériaux et des technologies tout en réduisant les délais de fabrication.

Même si la fabrication additive est utilisée en majorité pour des applications de prototypage, certaines technologies produisent des pièces pour les petites séries (de l’ordre d’une centaine d’exemplaires selon le type de pièce). C’est-à-dire de pièces avec une utilisation fonctionnelle. La précision et la rapidité des machines sont telles que les pièces réalisées présentent une finition satisfaisante dans des délais relativement courts. Le choix d’une technologie et d’un matériau adaptés peuvent ainsi contribuer à l’élaboration de plusieurs productions de petites séries.

L’intérêt de la fabrication additive ?

La fabrication additive est un procédé permettant de concevoir des pièces couches par couches. Ainsi, la production n’est pas limitée par la forme géométrique de la structure, contrairement à l’usinage. Les procédés sont simplifiés, il n’y a plus besoin de multiplier le nombre d’opérateur et de poste de travail afin d’obtenir une petite série d’un produit.

De plus, l’impression 3D permet de simplifier les étapes d’assemblage lors du process de fabrication et ainsi gagner un temps précieux. Les machines permettent en effet de réaliser des pièces en parties fonctionnelles (tout de même limitées par leurs résistances et leurs précisions) ou encore de valider des assemblages. Plusieurs modèles peuvent être construits simultanément sur la même plateforme de construction afin de fluidifier la production. Néanmoins les opérations de post-traitement sont importantes et demandent d’être prises en considération.

Ensuite, la fabrication additive permet l’utilisation de l’optimisation topologique des pièces. Un logiciel dédié va supprimer la matière superflue d’une structure et permettre l’obtention de pièces fiables et optimisées pour leurs utilisations. Les chutes, pertes de matériaux sont ainsi réduits.

Dans le cadre de la production en petites séries, la fabrication additive représente par conséquent une solution économique. Les procédés de constructions sont fluidifiés, réduisent les délais de mise sur le marché des produits, et permettent d’optimiser l’utilisation de la matière.

Les technologies 3D pour les petites et moyennes séries ?

Les technologies de la fabrication additive peuvent être utilisées dans le cadre d’une production en petites séries, les moyennes et  grandes séries ne sont pas toujours rentables à cause du prix de reviens des pièces. L’objectif est d’obtenir des pièces à la fois résistantes, durables et correctement finies pour pouvoir directement être placées sur le marché ou utilisées en conditions industrielles.

LS (frittage de poudre) : Ce procédé réalise des pièces  mécaniquement résistantes et aux formes les plus complexes. Il permet de maintenir un niveau de qualité élevé du produit tout en le produisant en série.

SL (impression plastique précise) : Elle offre une qualité d’état de surface irréprochable sur des pièces en plastique.

LM (impression 3D métal) : Ce procédé est un des seuls permettant d’obtenir des pièces métalliques d’une grande précision. Les délais de production étant plus élevés que les autres technologies la taille des séries est limitée.

PJ (impression multi-matériaux) : Cette technologie permet de réaliser rapidement des petites pièces d’utilisations quotidiennes telles que des supports, des cadres ou encore pour effectuer des validations d’assemblages.