Créer un compte
Nous contacter

 

TESTS PHYSIQUES

Qu'est-ce que les tests physiques ?

La validation en résistance mécanique d’un produit est une part importante dans son cycle de conception. C’est-à-dire de sa capacité à remplir les attentes du cahier des charges. En effet les matériaux utilisés dans l’impression 3D sont bien moins nombreux que dans l’usinage traditionnel mais aux caractéristiques quasi similaires. Par conséquent, ils peuvent subir les mêmes essais mécaniques (Banc de traction, montée sous pression, test de chutes…) et ainsi identifier les éventuels défauts plus rapidement.

La fabrication additive permet désormais de réaliser des pièces mécaniquement résistantes, dans le but de vérifier des emboitements, des assemblages, des cinématiques, des tenues, l’ergonomie ou encore tout type de performance attendue lors de la définition du cahier des charges. Elle offre la possibilité d’obtenir des prototypes aux caractéristiques mécaniques développées avec une précision de l’ordre de 16 microns.

L’intérêt de la fabrication additive ?

La fabrication additive permet, contrairement à l’usinage traditionnel, d’obtenir des pièces en quelques heures à moindre coût d’une grande précision et par conséquent de multiplier les essais mécaniques en vue d’une mise en production. La complexité des pièces n’est pas un frein à la fabrication.

La fabrication additive va permettre de détecter des défauts, valider un concept bien plus en amont qu’avec la fabrication traditionnelle et ainsi réaliser une présérie réelle. Il s’agit également d’une solution économique pour quelques domaines tels que l’aéronautique, l’aérospatiale ou la formule 1. En effet, les technologies telles que la SL ou la LS participent à l’optimisation du matériau utilisé. Il y a moins de pertes de matières et grâce aux logiciels d’optimisation topologique les parties de la pièce inutiles sont supprimées. 

Les technologies 3D utilisées pour les tests physiques ?

Les tests physiques sont très importants dans l’optique de valider les essais numériques et lancer une production en petite série. La fabrication additive permet d’obtenir une pièce résistante mécaniquement, suffisamment précise pour pouvoir réaliser des assemblages ou créer des jeux mais aussi présenter un très bon état de surface pour réaliser des tests d’ergonomie ou des tests en soufflerie.

SL (impression plastique précise) : Cette technologie permet de produire des pièces d’une précision irréprochable tout comme de bonnes caractéristiques mécaniques. Son utilisation est conseillée lorsque l’on souhaite obtenir un état de surface excellent.  

LS (frittage de poudre) : Ce procédé est idéal pour obtenir des pièces en plastique aux caractéristiques mécaniques intéressantes. Le rendu final des pièces permet d’appréhender une petite série et de réaliser tout type de tests physique rapidement.

LM (impression 3D métal) : Il s’agit de l’une des seules technologies de la fabrication additive capable de réaliser des pièces en métal. Les conceptions sont beaucoup moins limitées par leur géométrie contrairement à l’usinage traditionnel. De plus, les caractéristiques mécaniques obtenues sont quasi-semblables à ceux réalisables en fonderie.