Créer un compte
Nous contacter

 

Impression 3D en verre

Le verre est un matériau très peu utilisé dans le domaine de l’impression 3D. Les technologies ne sont pas encore suffisamment développées pour optimiser l’utilisation de cette matière et garantir un état de surface ou bien une transparence excellente.

Certaines machines, telles que la G3DP imaginée par le MIT, s’essaient néanmoins à la fabrication additive du verre. Le procédé utilisé est similaire à la technologie FDM. Le matériau  est fondu dans un four à plus de 1000°C puis déposé sous forme de fil sur une plateforme de construction à partir d’une buse d’extrusion. La pièce finale est construite ainsi couche par couche. Ce processus de fabrication possède par conséquent les mêmes limites que la technologie FDM, c’est-à-dire un mauvais état de surface (l’épaisseur du fil est apparente), très peu précis mais avec une bonne résistance. Cela peut être intéressant si l’effet recherché comprend des stries. Néanmoins cette technologie est toujours à l’état de recherche, les ateliers d’impression 3D n’y ont pas encore accès.

Une deuxième technologie dite Printoptical élaborée par Luxexcel permettrait d’obtenir des objets transparents sans couche de matière apparente. Le procédé est différent, une encre acrylique spécifique est déposée sous forme de gouttes pour ainsi répartir la matière de manière homogène. Ce type de processus est pour l’instant destiné au domaine de l’optique (réaliser des verres correctifs, des lentilles) du fait de sa facilité à réaliser des petites et moyennes séries de petits modèles. Il est adapté pour proposer une diffusion de la lumière parfaite à travers le matériau.